Bienvenue à Bouquemaison !



Un peu d'histoire

L’origine de Bouquemaison remonterait à l’époque mérovingienne et ne comprenait que quelques fermes, d’où son nom “Bouquet de maisons”.

Le village est traversé par l’ancienne voie royale allant d’Amiens à St-Pol-sur-Ternois, laquelle traverse les bourgs proches, Doullens et Frévent, hauts lieux de marchés ruraux de l’ancienne France.

Au XVIe siècle, les moines de l’Abbaye de Cercamps, à Frévent, furent nommés seigneurs des lieux et rédigèrent, en 1507, les coutumes qui régissaient le village. 

Le village fut ravagé à plusieurs reprises par les Anglais. Notamment, en 1415, lors de leur marche vers Azincourt et, en 1708, durant la campagne menée par Marlborough.


 

L’aventure du Charbon

Le 25 juin 1784, André-Joseph Piérard, conducteur des travaux du Roi, commença à creuser au lieu-dit “la fosse aux charbons”, derrière les maisons au sud du village.

Il rêvait de trouver du charbon et creusera pour cela jusqu’à 198 mètres de profondeur aidé de 38 hommes, dont deux gardes, quatre maréchaux-forgerons du village, un tonnelier, six scieurs de long et deux cloutiers.

 Il faudra qu’une irruption soudaine des eaux inonde la fosse en moins de quatre heures, le 10 avril 1786 et que l’un des ouvriers échappe de justesse à la noyade, pour que Piérard abandonne les travaux...Six mois après... En 1793, Michel-François Daullé, maire de Doullens, tentera de relancer les travaux, en vain.

 

L’église

L‘église Saint-Pierre, entourée de son cimetière, est construite en pierres blanches sur un soubassement de grès et de silex. On distingue deux périodes de construction : la nef, du début du XVIIe siècle et le chœur, plus ancien, du XVIe siècle. Ce dernier est couvert d’une belle voûte de style gothique flamboyant.

Il est d’ailleurs exceptionnel de trouver, à l’intérieur de l’église, la liste de tous les prêtres qui ont desservi la paroisse de 1507 à 1987 !

Plusieurs pièces du mobilier sont également remarquables comme une statuette de Saint Pierre en bois de chêne datée du XVIIe siècle, ou encore une stèle ogivale sur marbre en bas-relief portant l‘inscription « Notre-Dame de Chez-nous, protégez-nous ». Un vœu pieux qui remonte à l’année 1943, quand les Allemands avaient installé, aux alentours, des rampes de lancement de missiles V1.

 

Le chemin de fer

La gare de Bouquemaison était située sur la ligne Gamaches-Frévent-Doullens, exploitée par la Compagnie du Chemin de Fer dans les années 1870, puis par la Compagnie du Nord dans les années 1880. La ligne, à voie unique non électrifiée (provisoirement doublée durant la Première Guerre mondiale pour raisons stratégiques) fut suspendue en 1938 et définitivement supprimée après la Seconde Guerre mondiale. Elle fut déferrée au début des années 1960 entre Bouquemaison et Frévent, puis au début des années 1970 entre Doullens et Bouquemaison.



Tableau de bord