Bienvenue à Domesmont !



Un peu d'histoire...

 

 

Petit village situé à moins de deux kilomètres au sud de Bernaville, Domesmont charme par son caractère authentique et son fleurissement soigné. Les habitants de Domesmont s’appellent les Domesmontois. Depuis la fin du 19e siècle, la population s’est stabilisée. On dénombre une cinquantaine d’habitants.

L’histoire de Domesmont est étroitement liée à celle du village voisin d’Epécamps. En effet, au Moyen Âge les terres labourables de Domesmont appartenaient au prieuré d’Epécamps.

 


 

Dès le 11e siècle, une seigneurie est établie à Domesmont. Notons qu’au début du 15e siècle, deux seigneurs « d’Osmesmont », Bernard Le Briois et Jacques Le Briois sont « maïeurs » d’Abbeville. Le premier en 1503 et le second en 1521. Ce sont alors des personnages très importants, le « maïeur » d’une commune étant l’équivalent du maire d'aujourd’hui.

A la Révolution, le seigneur Domesmont se nommait Boulanger.

Les seigneurs Domesmont disposait d’un château dans le village dont malheureusement il ne reste plus rien. Seul le portail d’entrée est encore visible près de l’église.

A l’instar de la plupart des communes de la Somme, le territoire de Domesmont connu les conflits majeurs de ces derniers siècles. Lors de la guerre de 1871, l’armée prussienne occupa le village pendant trois jours. Au cours de la Seconde Guerre mondiale, les Allemands construisirent une base de lancement de missiles V1. Dirigés vers le Royaume-Uni, ces derniers devaient anéantir Londres. Plusieurs villages du Territoire Nord Picardie, tels que Domléger-Longvillers et Le Meillard, conservent des vestiges de ces imposantes installations.

 

L’église Saint-Nicolas

Sous le vocable de Saint Nicolas, l’église actuelle de Domesmont date de 1842. Malgré sa taille modeste, celle-ci possède de nombreux éléments mobiliers remarquables inscrits sur la liste supplémentaire des Monuments Historiques : les fonts baptismaux (16e siècle), le bénitier (16e siècle), un groupe sculpté en bois « Saint Nicolas et les enfants dans le saloir » (18e siècle), l’autel (19e siècle), une croix de procession (19e siècle), les vitraux (19e siècle).

 

A voir également:

Le puits, près de l’église, puits en bois réalisé par la commune en 2011.

L’Arbre du Centenaire, rue du château, tilleul remarquable .

 


Tableau de bord