La salle du Commandement Unique 1918 - Hotel de ville de Doullens

Visite libre

Accessible au 1er étage de l'Hôtel de Ville de Doullens :

du lundi au vendredi : 8h00 - 12h00 / 13h00 - 17h00

le samedi : 10h00 - 12h00

 

Téléchargez notre dépliant historique ici ou demandez-le gratuitement.   

Visite guidée

Renseignements auprès de l'équipe de l'Office de tourisme .

 



Un peu d'histoire...

Le 21 mars 1918, Ludendorff lance la première des cinq offensives allemandes du printemps contre les armées Françaises et Britanniques situées prés d'Amiens. Au sud de la rivière Somme, la Vème armée britannique commandée par le général Gough ne peut tenir son front face aux masses allemandes.

Une brèche est ainsi ouverte entre les troupes alliées. Faute de s’entendre, britanniques et français reculent vers leurs bases, les uns vers la mer, les autres vers Paris, élargissant ainsi la brèche qui venait de les séparer.

Bien qu’elle soit refermée in extremis par l'arrivée des 1ère et 3ème armées françaises, les Allemands progressent toujours au delà de Montdidier et se rapprochent dangereusement d'Amiens, nœud de communication vital pour les Alliés. Une décision importante est donc à prendre : nommer un « coordinateur » des armées alliées sur le front Ouest.

 

Ce sera à Doullens, dans une salle située au premier étage de l'hôtel de ville, que les représentants Français et Britanniques se réuniront le 26 mars 1918 et confieront le commandement des forces Alliées au général Foch.

 

Clemenceau obtient la cohésion des alliés. Il sillonne la Picardie de Compiègne à Abbeville et Dury où se trouvent les divers États major.

C’est à Doullens que finalement le 26 mars 1918 les chefs alliés civils et militaires désigneront le Général Foch comme chef unique des armées. Ainsi, l’Hôtel de ville de Doullens vit se réunir en ses murs le Président de la République : Raymond Poincaré, le Président du Conseil et Ministre de la Guerre : Georges Clemenceau, le Ministre de l’Armement : Loucheur, le Général Pétain ; le Maréchal Haig (commandant en chef des armées anglaises), Lord Miner (représentant du gouvernement Anglais), les généraux anglais Wilson, Lawrence et Montgomery, le général Foch (chef d’État Major de l’armée française) et son adjoint le Général Weygand.

 

Texte définitif :

‘‘ Le Général Foch est chargé par les gouvernements britannique, français et américain de coordonner l’action des armées alliées sur le front occidental. Il s’entendra, à cet effet, avec les généraux en chef, qui sont invités à lui fournir tous les renseignements nécessaires.’’

 

Dans cette Salle, vous trouverez, de part et d’autre d’un magnifique vitrail  dessiné par Pierre et Gérard Ansart et réalisé par le maitre verrier Jean Gaudin en 1937, deux fresques du peintre Lucien Jonas (1880 - 1947).

  

LE TERRITOIRE NORD PICARDIE, TERRE DE SOUVENIR

 

Plusieurs communes contiennent les sépultures de guerre de nombreux soldats  britanniques et français tombés pendant la bataille de la Somme. Le passage de ces milliers de soldats est encore visible aujourd’hui au travers des nombreux graffitis que ces hommes ont gravés dans les galeries de la Cité souterraine de Naours ou encore à la Citadelle de Doullens, convertie dès 1915 en hôpital militaire.

 




Retrouver la sépulture d'un soldat français :

cliquer ici


 

Retrouver la sépulture d'un soldat britannique :

cliquer ici



Circuit du Souvenir

 Vous recherchez un guide pour découvrir le Circuit du Souvenir ?

Contactez notre partenaire : Julia Maassen, guide trilingue (anglais, français, allemand).

juliamaassen@gmx.de / www.somme-r-ballade.eu